La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

La Femme d’à côté : Mathilde et le psychiatre

Fanny Ardant dans La Femme d'à côté de François Truffaut

Fanny Ardant dans La Femme d’à côté de François Truffaut (1981)

Courte scène pour une femme et un homme tirée de La Femme d’à côté de François Truffaut (1981). Mathilde (Fanny Ardant) se rétablit dans une clinique. Elle raconte au psychiatre l’histoire d’amour tragique de Madame Jouve.

MATHILDE : Elle aimait cet homme passionnément. Et quand elle a appris qu’il devait partir pour la Nouvelle-Calédonie, elle a décidé en elle-même : « J’attendrai le temps qu’il faudra… » Et c’est à ce moment-là que j’ai décidé de tuer ma mère !

LE PSYCHIATRE : Hein, quoi… ?

MATHILDE : Hm… Je voulais être certaine que vous m’écoutiez. Bon, je reprends l’histoire de Madame Jouve. Quand elle a appris que son amant s’était marié en Nouvelle-Calédonie. Elle a ouvert la fenêtre, c’était au septième étage, elle s’est jetée dans le vide. Bon, il se trouve qu’il y avait la verrière d’un restaurant, elle est passée au travers. C’était il y a vingt ans. Maintenant, elle marche avec une prothèse à la jambe droite. Qu’est-ce que vous dites de ça ?

LE PSYCHIATRE : Je… dis que cette dame a eu beaucoup de chance.

MATHILDE : Alors vous aussi vous appelez ça de la chance ?

LE PSYCHIATRE : Oui, c’est de la chance. Elle a eu la chance de vivre. Peut-être de pouvoir aimer un autre homme. La vie a plus d’imagination que nous. J’espère que je ne vous apprends rien. On peut être aimé, ou aimer, plusieurs fois.

MATHILDE : Pour être aimée, il fait être aimable. Et moi je suis bonne à rien. Bonne à rien. Il y a quelque chose en moi qui éloigne les gens.

LE PSYCHIATRE : Votre mari n’a pas l’air de s’éloigner de vous.

MATHILDE : Mon mari m’aime. Mon mari est comme vous : il fait très bien semblant d’écouter. Il me dit : « Tu devrais tourner la page ». Il ne sait pas que cette page pèse cent kilos. Non. Personne ne s’intéresse à moi. (Elle regarde le psychiatre avec ironie) Hm ! Evidemment, vous êtes payé pour ça ! Si tout ce qu’il y a dans ces livres est vrai, normalement je devrais tomber amoureuse de vous en ce moment, et pourtant vous ne me faites aucun effet. Il doit y avoir quelque chose qui ne marche pas dans le traitement.

Extrait vidéo du film :

Voir notre liste complète de textes et de scènes de théâtre (pour une audition ou pour l’amour du travail).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :