La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Pompier – Rémi de Vos

backdraft-movie-fireman

Voici une scène contemporaine très drôle pour un homme et une femme extraite de la pièce Pompier de Rémi de Vos.

L’HOMME. Il est pompier.

LA FEMME. Pompier ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Où ça pompier ?

L’HOMME. À la Mairie de Paris.

Elle le regarde.

LA FEMME. Pompier ?

L’HOMME. Oui.

Un temps.

LA FEMME. Pompier professionnel ?

L’HOMME. Ce n’est pas important ça.

LA FEMME. C’est sa seule activité ? Pompier ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Il n’est pas pompier bénévole avec un métier à côté ?

L’HOMME. Non, seulement pompier.

Un temps.

LA FEMME. Il est pompier, quoi.

L’HOMME. Pompier, c’est tout.

Un temps.

LA FEMME. OK.

L’HOMME. Voilà.

LA FEMME. Oui.

L’HOMME. C’est comme ça.

LA FEMME. Bien sûr.

L’HOMME. Pompier.

Elle le regarde.

LA FEMME. Mais pompier…

L’HOMME. Quoi ?

LA FEMME. Ça te fait quelque chose ?

L’HOMME. Comment ça ?

LA FEMME. Ça a joué dans ton…

Elle le regarde.

L’HOMME. Mon quoi ?

LA FEMME. C’est parce qu’il ets pompier ?

L’HOMME. Ça n’a rien à voir

LA FEMME. Je demande

L’HOMME. Rien à voir.

LA FEMME. Parce que pompier…

L’HOMME. Quand je l’ai rencontré, je ne savais pas qu’il était pompier…

LA FEMME. Non ?

L’HOMME. Je ne savais pas.

Un temps.

LA FEMME. Tu l’as rencontré comment ?

L’HOMME. A la salle de sport.

LA FEMME. Il faisait des barres parallèles ?

L’HOMME. Non.

LA FEMME. Parce que les pompiers font des barres parallèles…

L’HOMME. Je voulais te dire que j’avais rencontré quelqu’un.

LA FEMME. Oui.

L’HOMME. Voilà.

Un temps.

LA FEMME. Pompier ?

L’HOMME. C’est ça.

Un temps.

LA FEMME. On dit toujours rencontrer quelqu’un, jamais quelqu’une.

L’HOMME. Tu m’en veux ?

LA FEMME. Ben…

L’HOMME. Je trouverais ça normal.

LA FEMME. C’est-à-dire que je n’ai pas encore enregistré l’information.

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Ça bloque quelque part.

L’HOMME. Je comprends.

LA FEMME. Comme si la nouvelle ne me parvenait pas.

L’HOMME. Je peux répondre à toutes tes questions ?

LA FEMME. Ah oui ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Alors, première question : est-ce que c’est vrai ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Deuxième question : est-ce que c’est sérieux avec ton pompier ?

L’HOMME. Je crois oui.

LA FEMME. C’est ton premier pompier ?

L’HOMME. Ce n’est pas important qu’il soit pompier !

Un temps.

LA FEMME. Mais que s’est-il passé ? Comment ça s’est passé ?

L’HOMME. Je ne sais pas.

LA FEMME. Il t’a dragué sous la douche ?

L’HOMME. Il ne m’a pas dragué.

LA FEMME. Non ?

L’HOMME. C’est moi qui l’ai dragué.

Elle le regarde.

LA FEMME. Tu es en train de me dire que tu es devenu pédé d’un coup ?

L’HOMME. Je ne sais pas ce que ce mot veut dire.

LA FEMME. Pédé, ça veut dire un homme qui désire des hommes.

L’HOMME. Je n’ai pas de désir pour les hommes.

LA FEMME. Tu me rassures, pendant un moment, j’ai cru que tu étais devenu pédé !

L’HOMME. Je le désire lui.

Elle le regarde.

LA FEMME. Ça, ça veut dire que tu es un peu pédé quand même !

L’HOMME. Si tu veux.

LA FEMME. Ah ben quand même !

L’HOMME. Je ne me pose pas la question.

LA FEMME. Je t’assure que ça a à voir.

L’HOMME. Pour lui aussi c’est la première fois.

Un temps.

LA FEMME. Génial.

L’HOMME. Tu as le droit d’être fâchée contre moi.

LA FEMME. Ne me dis pas comment je dois réagir.

L’HOMME. Ce n’est pas ce que je…

LA FEMME. Il n’était pas pédé avant de te rencontrer ?

L’HOMME. Non.

LA FEMME. C’est ce qu’il t’a dit ?

L’HOMME. Pourrais-tu employer un autre mot ?

Elle le regarde.

LA FEMME. Pompier ?

L’HOMME. Il était aussi gêné que moi.

LA FEMME. C’est toi qui as pris l’initiative ?

L’HOMME. Qu’est-ce que tu veux dire ?

LA FEMME. C’est toi qui as…

Il la regarde.

L’HOMME. Quoi ?

LA FEMME. Tu as fait quelque chose ?

L’HOMME. Je lui ai proposé d’aller prendre un verre ?

LA FEMME. Sous la douche ?

L’HOMME. Après…

LA FEMME. Sous la douche il ne s’est rien passé ?

L’HOMME. Nous avons seulement échangé des regards.

LA FEMME. Vous avez échangé des regards ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. J’ai du mal à t’imaginer échanger des regards avec un pompier sous la douche.

L’HOMME. Je ne savais pas qu’il était pompier.

LA FEMME. Oui, c’est vrai.

L’HOMME. Il n’était pas en tenue.

LA FEMME. Quoi ?

L’HOMME. Il n’avait pas son uniforme de pompier sous la douche.

Elle le regarde.

LA FEMME. C’est censé être drôle ?

L’HOMME. Je ne comprends pas pourquoi tu insistes autant sur le fait qu’il soit pompier ?

LA FEMME. Pompier, je n’arrive pas à…

L’HOMME. Tu me demandes ce qu’il fait.

LA FEMME. Il est pompier.

L’HOMME. Oui.

Un temps.

LA FEMME. Il s’est mis du monoï et tu t’es mis à bander ?

L’HOMME. Écoute…

LA FEMME. Je voudrais comprendre comment ça s’est passé.

L’HOMME. C’est arrivé comme ça.

LA FEMME. Non, ça n’arrive jamais comme ça.

Un temps.

L’HOMME. On s’est regardés et j’ai senti qu’il se passait quelque chose…

LA FEMME. Quoi quelque chose ?

L’HOMME. Je n’étais plus tranquille.

LA FEMME. Tu n’étais plus tranquille ?

L’HOMME. Non.

LA FEMME. Et lui n’était pas tranquille non plus ?

L’HOMME. Il m’a dit qu’il avait ressenti la même chose.

LA FEMME. Oh là là !

L’HOMME. Je ne pouvais pas m’empêcher de le regarder.

LA FEMME. Tu ne pouvais pas t’empêcher de…

L’HOMME. C’était plus fort que moi.

Elle le regarde.

LA FEMME. La douche était froide ?

L’HOMME. Non.

LA FEMME. Tu aurais peut-être dû la prendre froide.

L’HOMME. À un moment, il s’est retourné…

LA FEMME. Oh là là !

L’HOMME. Il a laissé tomber son savon…

LA FEMME. L’émotion…

L’HOMME. Il s’est baissé pour le ramasser…

LA FEMME. Attends…

L’HOMME. J’ai eu une érection.

Elle le regarde.

LA FEMME. OK.

L’HOMME. Je te décris comment les choses se sont passées.

LA FEMME. Oui ben ça ira comme ça.

L’HOMME. Il ne s’est rien passé de plus ce jour-là.

LA FEMME. C’est déjà pas mal.

L’HOMME. Rien de plus.

LA FEMME. À ce niveau, c’est presque décevant.

L’HOMME. Rien du tout.

LA FEMME. Pas de viol de pompier sous la douche ?

L’HOMME. Nous pouvons arrêter d’en parler si tu veux.

LA FEMME. Un pompier…

L’HOMME. Nous pouvons arrêter…

LA FEMME. Au feu !

Un temps.

L’HOMME. Je ne te demande pas de comprendre ce que je ne comprends pas moi-même.

LA FEMME. C’est très beau ce que tu viens de dire.

Un temps.

L’HOMME. Je voudrais savoir ce que tu comptes faire.

LA FEMME. Comment ça ce que je compte faire ?

L’HOMME. J’ai l’intention de vivre cette histoire.

LA FEMME. Félicitations !

L’HOMME. C’est une véritable rencontre.

LA FEMME. Je ne regarderai plus jamais les pompiers de la même façon.

L’HOMME. Alors ?

Elle le regarde.

LA FEMME. Alors quoi ?

L’HOMME. Que comptes-tu faire ?

LA FEMME. Je ne vois pas ce que je viens faire là-dedans.

L’HOMME. Tu es ma femme.

LA FEMME. Ah bon ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Il semblerait qu’il me manque un truc.

L’HOMME. Et je t’aime.

LA FEMME. C’est vrai ?

L’HOMME. Oui.

LA FEMME. Tu aurais pu me parler de tes petites envies plus tôt.

L’HOMME. Je ne veux pas te perdre.

LA FEMME. On aurait acheté ensemble une jolie ceinture-gode.

Un temps.

L’HOMME. Il est au courant pour toi.

LA FEMME. Ah bon ?

L’HOMME. Ça ne le dérange pas.

LA FEMME. C’est chouette ça !

L’HOMME. Je lui ai dit que je ne voulais pas te quitter.

LA FEMME. Cool.

L’HOMME. Je ne lui ai pas laissé le choix.

LA FEMME. Cette virilité tout à coup !

L’HOMME. S’il-te-plaît…

LA FEMME. Impressionnant !

L’HOMME. Je t’en prie…

Un temps.

LA FEMME. C’est bien d’avoir un pompier dans ses relations…

L’HOMME. Voilà.

LA FEMME. Comme un avocat ou un garagiste…

L’HOMME. OK…

Un temps.

LA FEMME. Si je pars, tu le quittes ?

L’HOMME. Non.

LA FEMME. Si je décide de rester ?

L’HOMME. Je le verrai de temps en temps.

Un temps.

LA FEMME. Souvent ?

L’HOMME. Régulièrement.

Elle le regarde.

LA FEMME. Le beurre, l’argent du beurre et le cul du pompier !

Pompier, Rémi de Vos, in Trois Ruptures. N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler un texte sans l’œuvre complète. Vous pouvez trouver le livre sur ce lien :

Trois Ruptures de Rémi de Vos 

Voir notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition ou pour le plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 octobre 2016 par dans Audition / Casting, Théâtre, et est taguée , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :