La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Whiplash – un vrai coup de fouet avec de vrais anti-héros !

Whiplash n’est pas une onomatopée de bande-dessinée, on pourrait le traduire par Coup de fouet, car Damien Chazelle frappe fort avec ces deux personnages dont l’ambition démesurée les rend à la fois odieux et admirables. Ou peut-être Coup de baguettes magiques

Whiplash Miles Teller J.K. SimmonsCar c’est l’histoire de trois baguettes : les deux premières sont celles qu’Andrew Neiman (joué par le prometteur Miles Teller), jeune élève-musicien, utilisent pour fouetter les caisses et les cymbales de sa batterie. La troisième -plutôt une trique- est celle de Terence Fletcher (J.K. Simmons), le professeur de musique à l’oreille absolue qui dirige les meilleurs étudiants du Shaffer Conservatory de manière intraitable. Insultes homophobes, humiliations sadiques, compétition perverse, violence physique… le maître ne recule devant rien pour obtenir toujours plus de ses apprentis.

Whiplash Miles TellerSous les coups de fouet de son mentor brutal, le timide Neiman se transforme petit à petit en monstre d’ambition et de travail. Il revendique ses hautes aspirations et sa place au sein de la formation d’élite, malgré la concurrence, le peu de reconnaissance de sa famille, sa vie sentimentale et même sa santé… Dans le seul objectif de se dépasser et de frapper toujours plus vite sur son kit, il se crève à la tâche sans toutefois récolter les lauriers espérés. Épuisé, frustré, il commence alors à confronter Fletcher.

Whiplash movie Miles Teller J.K. SimmonsS’ensuit une relation ambivalente, un duel haletant qui se terminera en décapitation par jet de cymbale ou en duo de jazz sublime, qui sait ? Quel que soit l’issue du film, je le conseille à tous les amoureux de la musique et à tous les travailleurs acharnés qui détestent qu’on leur dise « bon travail ». Comme s’il y avait une limite à atteindre…

Voilà pourquoi j’aime aussi Coup de fouet, qu’est-ce que c’est revigorant de voir des héros antipathiques, ça change des super-héros et des anti-héros plus pathétiques que nous ! Comme il est beau l’hubris du musicien !

Pas évident de faire un bon film original sur un musicien et son professeur après Geoffrey Rush et John Gielgud dans Shine. Pourtant, c’est réussi. Au passage, Whiplash, c’est aussi un morceau de Hank Levy que vous retrouverez dans le film :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 décembre 2014 par dans Cinéma / Séries, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :