La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Les Animaux du Mont de Tallac, meddley de fables signé Booba

Booba PanthéonPuisqu’on vous dit que Booba a pompé La Fontaine ! Prenez « Tallac », sur son album Panthéon sorti en 2004, il y a un passage vocal qui est un vrai meddley de fables. Le début fait penser à La Besace :

Le grand manitou a créé les animaux du Mont de Tallac en leur donnant des formes différentes; et si on prend les ours, par exemple…

Puis Booba fait la distinction entre L’Ours et les Mouches à miel d’Esope… :

…certains sont énormes et se régalent en mangeant des fruits et du miel,…

…et le Loup – loin de Bouba le petit ourson – qui menace Le Berger et son troupeau (« Toujours le Loup m’en gobera ! ») :

…alors que d’autres sont des bêtes féroces qui déciment les troupeaux. Si Booba appartient au 2ème groupe, celui des bêtes féroces, il continuera à attaquer les troupeaux jusqu’à la fin de ses jours, c’est certain.

Puis, « Maître Loup s’enfuit » et devient Le Rat qui s’est retiré du monde :

Alors la seule chance pour lui de rester en vie c’est de s’exiler dans un endroit où les hommes ne vont jamais et où il ne risquera pas d’être abattu comme une bête malfaisante.

Habituel manège de chimères, zoo récurrent chez B2O, ménagerie de vers qui frappe vu la biodiversité des Hauts-de-Seine… L’imagination, c’est-à-dire la capacité de convoquer des images fortes, est l’apanage des poètes, des « rappeurs nostalgiques, néo-romantiques aux accents bucoliques ». Le bitume avec une plume. Plume d’oiseau tombée du ciel sur le goudron :

J’m’endors avec ces putains d’oiseaux (De Mauvaise Augure, Temps Mort)

Si ce n’est que Booba ne joue pas les Albatros. Exilé sur le sol, au milieu des cités, il se compare volontiers à un rat des villes, endurci, matérialiste et cynique. Ni fierté, ni culpabilité, car l’homme est un loup pour l’homme. Toujours prêt à juger férocement son prochain, toujours aveugle sur ses propres torts (« c’est ma life, c’est d’la merde, crois pas que la tienne elle est mieux »). C’est la morale de La Besace, la boucle est bouclée :

Je suis un rat, seul Dieu me jugera !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :