La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

La Réunification des deux Corées de Pommerat : « divorce »

La Réunification des deux Corées Théâtre de L'Odéon Joël Pommerat

La Réunification des deux Corées de Joël Pommerat au Théâtre de L’Odéon en 2015 (Photo : Elizabeth Carecchio)

La Réunification des deux Corées se compose de vingt scènes singulières qui montrent la complexité des relations amoureuses. La première scène de la pièce intitulée « divorce » a été écrite d’après un extrait de Scènes de la vie conjugale d’Ingmar Bergman. Elle se joue entre deux femmes.

divorce

Un lieu indéterminé. Une femme en manteau, la cinquantaine, répond à une interlocutrice invisible.

LA VOIX FEMININE. Vous êtes mariée depuis combien de temps ?

LA FEMME. Vingt ans.

LA VOIX FEMININE. Exercez-vous un travail à l’extérieur ?

LA FEMME. J’ai toujours été ce que l’on appelle « une femme à la maison ».

LA VOIX FEMININE. Vous avez combien d’enfants ?

LA FEMME. Trois. Ils sont grands. Ils ont quitté la maison.

LA VOIX FEMININE. Vous êtes donc seule.

LA FEMME. Non, j’ai mon mari.

LA VOIX FEMININE. Evidemment. Il reste toujours à la maison ?

LA FEMME. Non, il est dans l’enseignement.

LA VOIX FEMININE. Pourquoi voulez-vous divorcer ?

LA FEMME. Il n’y a pas d’amour entre nous.

LA VOIX FEMININE. Mais il y a longtemps que vous êtes mariés. Est-ce que cela a toujours été pareil ou…

LA FEMME. Toujours pareil.

LA VOIX FEMININE. Et maintenant que vos enfants ont leur vie à eux, vous voudriez partir. C’est cela ?

LA FEMME. Mon mari est quelqu’un de très bien. Je n’ai aucune reproche à lui faire. Il a été un excellent père. Nous ne nous sommes jamais disputés. Nous avons un appartement qui est bien. Nous aimons tous les deux la musique de chambre, et nous nous sommes inscrits à un groupe de musique de chambre. Nous faisons donc de la musique de chambre.

LA VOIX FEMININE. Mais tout ça paraît très bien.

LA FEMME. Très bien, oui. Mais il n’y a pas d’amour entre nous. Il n’y en a jamais eu.

LA VOIX FEMININE. Excusez ma question, mais auriez-vous rencontré quelqu’un d’autre ?

LA FEMME. Non.

LA VOIX FEMININE. Et votre mari ?

LA FEMME. A ma connaissance, non.

LA VOIX FEMININE. N’allez-vous pas vous sentir un peu seule ?

LA FEMME. Je pense que si. mais je préfère cette solitude à cette absence d’amour.

LA VOIX FEMININE. Comment se manifeste ce manque d’amour ?

LA FEMME. Il ne se manifeste pas du tout.

LA VOIX FEMININE. Avez-vous dit à votre mari que vous vouliez divorcer ?

LA FEMME. Oui, bien sûr. Il y a déjà quinze ans, je lui ai dit que je ne voulais plus vivre avec lui, puisqu’il n’y avait pas d’amour entre nous. Il a très bien compris. Il m’a demandé d’attendre que les enfants soient grands. Maintenant, ils sont grands tous les trois et ils ne sont plus à la maison. Je peux donc enfin divorcer.

LA VOIX FEMININE. Et qu’en dit votre mari ?

LA FEMME. Il m’a demandé de réfléchir encore. il m’a demandé cent fois ce qui n’allait pas entre nous. Je lui ai répondu qu’il n’est pas possible de continuer quand il n’y a pas d’amour. Alors, il m’a demandé en quoi devait consister cet amour. Et je lui ai répondu que je n’en savais rien puisqu’il n’est pas possible de décrire une chose qu’on ne connaît pas.

LA VOIX FEMININE. Mais c’est affreux.

LA FEMME. c’est affreux. Il se passe en effet quelque chose de bizarre. Mes sens, je veux parler du toucher, de la vue, de l’ouïe, commencent à me trahir. Par exemple je peux dire que cette pièce est grande. Mais la sensation que j’en ai est abstraite, en fait. Et c’est pour tout pareil. La musique, les parfums, les visages des gens, leur voix. Tout devient de plus en plus pauvre, plus terne.

LA VOIX FEMININE. Je crois qu’il serait préférable que vous obteniez le consentement de votre mari pour ce divorce.

LA FEMME. Mon mari dit que s’il refuse c’est pour mon bien parce que je le regretterai.

LA VOIX FEMININE. Et vous êtes fermement décidée ?

LA FEMME. Je n’ai pas le choix. Vous comprenez ce que je veux dire ?

LA VOIX FEMININE. Oui, je crois.

Noir.

La Réunification des deux Corées de Joël Pommerat, Actes Sud. N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler un texte sans l’œuvre complète. Vous pouvez trouver le livre sur ce lien : La Réunification des deux Corées de Joël Pommerat

Voir notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition ou pour le plaisir)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :