La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

« X » : l’album de VII à inconnues multiples (1)

Album X rap VIIL’intro « Temps X » annonce tout de suite la couleur de cet album mystique, qui vient planter ses inconnues dans l’équation moderne (voir notre interview du futur avec le rappeur VII) ! La voix-off, extraite du premier épisode de la série Dark, nous plonge d’ores et déjà dans un espace-temps à la Philip K. Dick :

« Nous sommes convaincus que le temps se déroule de façon linéaire, qu’il se poursuit de façon uniforme pour l’éternité, jusqu’à l’infini… Mais, la distinction entre le passé, le présent et le futur n’est rien d’autre qu’une illusion… Hier, aujourd’hui et demain ne se succèdent pas, ils sont connectés, dans un cycle sans fin. Tout est connecté. »

Ça, c’est pour le fond. Dans la forme, le rappeur ne cherche pas à devancer les rythmes autotunés du tur-fu. Au contraire, il déroule sobrement ses thématiques sur des instrus old school, et (se) pose à distance en observateur « anachronique ». C’est ce recul qui lui permet de deviner les contours de « L’être à venir », car l’histoire est une matrice qui se reproduit à l’infini et fait de nous des Benjamin Button (« Et moi je flotte comme un doyen / Dans son liquide amniotique »). Or, l’espèce qui se profile prétend justement faire table rase du passé ; elle se projette corps et âme dans un futur hors-sol, et s’apprête à commettre les mêmes erreurs en pire…

« Savoir se perdre dans le temps pour préserver son héritage
Un savoir millénaire dans un vaisseau sans équipage »

Pour VII, notre époque est en passe de rompre le continuum, elle est en perte fatale d’« équilibre ». À force de vouloir s’élever au-dessus de sa condition, l’homme a oublié « la particule divine » qui est au coeur de toute matière, et prouve que rien ne naît de rien. Car Adam ne s’est pas engendré tout seul. Qu’il soit sorti de la cuisse de Jupiter ou du cartable de Bob l’Éponge, il n’est qu’un chaînon dans le cosmos. D’ailleurs, la seule conscience des désastres écologiques qui menacent la vie terrestre devrait nous ramener au respect de la Création (« Fabriquer l’électricité / Ruiner la biodiversité / Quelle est ta supériorité / Vue de l’immensité ? »)…

« Sans aucun doute la plus lointaine de nos frontières
N’est pas faite de béton mais d’ossature et de chair »

Mais à l’heure du progrès technique, le « X » n’est plus un signe de croix, c’est seulement un repère sous une asymptote. Les valeurs qui faisaient la grandeur d’âme de notre espèce sont devenues qualités négligeables dans un monde qui abhorre la faiblesse et la stagnation (« j’ai vu Jésus partir en injection létale »). L’homme de 2018 n’est pas « un personnage inférieur ». Nous ne nous reconnaissons plus dans les peuples primitifs. Nous ne voulons plus nous connaître. Grâce à la technologie, les nouvelles générations se sentent enfin libérées des bornes et des normes tracées par la vieille humanité, et tout devient possible… !

« L’empreinte et le carbone lucidité paradoxale
Bientôt deux piles LR14 cachées dans mon épine dorsale »

Pourtant, la supériorité de l’Homo Deus est un vrai paradoxe : il délègue toujours un peu plus à la machine (« L’intelligence artificielle devient championne du jeu de go »), et met en oeuvre les conditions de sa propre aliénation. Désormais nous livrons notre tranquille existence à la vitesse exponentielle des programmes informatiques (« Le système n’a plus le temps de s’adapter à son troupeau »), et nous offrons béatement notre liberté à ces « systèmes d’exploitation » (ndlr : celui de Google s’appelle Android…). Et oui, ce futur « inhumain » est déjà là, il suffit de lever les yeux pour apercevoir notre ridicule « physionomie de marionnettes » sans fils, et notre comportement de « mollusques » à techno-pédoncule. Bref, on a hâte de découvrir les « coutumes d’après-demain »…

→ Épisode 2

Paroles extraites de la chanson « L’être à venir ». Album X, VII, Rap and Revenge, 2018. Vous pouvez acheter l’album sur la boutique Rap and Revenge : ici ; et suivre les aventures de VII sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 octobre 2018 par dans Philosophie / Société, Poésie, Rap, et est taguée , , , , , , , .

Découvrez mon livre !

DLFAB
%d blogueurs aiment cette page :