La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

Interview avec Rudy Milstein

Rudy Milstein

Cette semaine, nous rencontrons le très prometteur Rudy Milstein, nominé aux Molière 2019 dans la catégorie « révélation masculine », pour son rôle dans J’aime Valentine mais bon, pièce dont il est aussi l’auteur et que nous avons eu le plaisir de voir au Festival d’Avignon (voir l’article) !

V.M. : Tout d’abord, est-ce que tu peux nous raconter comment tu es « tombé » dans le théâtre ?

R.M. : Attention je vais dire un truc hyper cliché : j’ai toujours voulu faire ça ! Mais c’est un vrai cliché. Quand on était à l’école primaire on nous avait emmené voir Le médecin malgré lui, et je m’étais dit que c’était ça que je voulais faire. En fait pour être exact, comme j’étais un gros feignant je voulais d’abord être réalisateur parce que j’avais la flemme d’apprendre les textes. Mais assez vite j’ai saoulé mes parents pour faire du théâtre. Et j’ai intégré l’Académie des Beaux-arts de l’Est parisien dans laquelle on jouait des pièces de Feydeau, Courteline, Obaldia…  et je me suis éclaté !

V.M. : Tu peux nous parler de ta formation au Cours Florent ? Qu’est-ce qu’elle t’a apporté ? 

R.M. : Ca dépend des profs. Chacun a sa propre pédagogie, sa propre vision du théâtre, du jeu, du travail. C’est très intéressant d’avoir cette variété là. Du coup il faut se diriger vers certains plutôt que d’autres en fonction de sa propre sensibilité. J’avais bossé avec un prof qui s’appelle Frédéric Provost, et qui nous enseignait la « Method » de l’Actors Studio, et c’est vrai que j’avais été sensible à ça. 

V.M. : Est-ce que tu confirmes la rumeur qui dit qu’on se fout souvent à poils chez Florent ?

R.M. : On m’a jamais demandé de me mettre à poil moi… Je trouve ça hyper vexant…

V.M. : Blague à part, est-ce qu’il y a une scène de travail qui t’a particulièrement marqué là-bas ?

R.M. : La première fois que j’ai joué un texte que j’avais écrit ! Pas parce que je trouvais que c’était mieux écrit que les autres hein, mais c’est juste que je me suis éclaté comme jamais ! C’était jouissif. Je me sentais totalement libre. C’est à ce moment là que j’ai su que je voulais faire les deux : écrire et jouer. (ci-dessous un sketch extrait du spectacle Les Malheurs de Rudy, écrit par Rudy, et joué avec Camille Cottin).

V.M. : J’ai vu que tu avais complété ta formation française avec un stage au Lee Strasberg Theatre Institute de New York, tu peux nous expliquer ce qu’est la particularité de la « Method » qu’on y enseigne ?

R.M. : C’est puiser dans ta propre expérience pour ressentir celle de ton personnage. Tu fais appel à ta mémoire, qu’elle soit sensorielle ou émotionnelle. Je crois que j’explique pas bien… Par exemple dans la troupe à Palmade, Pierre nous demandait ça : il ne voulait surtout pas qu’on joue à être drôle, il voulait qu’on soit le plus naturel possible, et après c’est aux spectateurs de décider ce qui est drôle ou pas. Il nous faisait la guerre dès qu’on faisait des effets ou qu’on jouait les blagues. C’est aussi ça la « Method » ! 

V.M. : Question qui intéresse tous les apprentis comédiens… Comment as-tu décroché tes premiers rôles ? Avais-tu déjà un book et un agent ? 

R.M. : Il faut tout faire, tout accepter (enfin presque tout hein) rencontrer du monde, discuter, être curieux, tout voir, passer tous les castings qu’on voit sur internet parce que les gens intéressants et galvanisants sont partout, écrire, créer ! Le travail appelle le travail ! J’avais eu un rendez-vous avec mon premier agent (Stéphane Lefebvre) grâce à du harcèlement moral ! Je sortais de cours, et j’avais envoyé un mail à tous les agents de Paris « Suite à notre conversation téléphonique je me permets de vous relancer… ». J’envoyais ce mail plusieurs fois par semaine. Un jour un agent en a eu marre et m’a appelé « C’est possible d’arrêter le harcèlement ?! On s’est jamais parlé !! ». Et puis en discutant on s’est bien marré, il a accepté qu’on se rencontre et voilà ! 

V.M. : Entre les sketches de La Troupe à Palmade, et tous ces spectacles à dominante humoristique, on dirait que tu as une prédilection pour la comédie… je me trompe ?

R.M. : Quand je suis sorti de cours j’avais passé des auditions pour des pièces de Brecht ou de Cocteau, mais on m’a pas pris… Par contre pour des comédies oui. Et après les rencontres ont fait que j’ai continué là-dedans. Mais ça me va, je prends beaucoup de plaisir !  

V.M. : Qui t’inspire dans ce domaine, dans le jeu et/ou l’écriture ? 

R.M. : Tout le monde est inspirant, que ce soit pour le jeu ou pour l’écriture (réponse démago mais c’est vrai !!) Après si tu parles de référence, elles sont assez large ! Ça va du duo Agnès Jaoui / Jean-Pierre Bacri, aux Simpson, en passant par Woody Allen. Là ce sont les premières qui me viennent en tête mais il y en a tellement d’autres.

V.M. : Quels sont tes prochains projets ? 

R.M. : Je viens de réaliser mon premier court-métrage qui sera diffusé sur France 2 bientôt ! C’est la formidable Joséphine de Meaux qui joue le rôle principal. Je finalise aussi le scénario de mon premier long-métrage ! Là en ce moment je joue dans Localement Agité au Petit Théâtre de Paris, et dans la Troupe à Palmade au Théâtre de l’Oeuvre. Et je serai en tournée avec ma pièce J’aime Valentine. Mais bon… à partir de septembre ! Et il y a d’autres choses qui se préparent ! 

V.M. : Ah oui, c’est déjà pas mal ! Le mot de la fin ? (un mot dans n’importe quelle langue, un mot d’auteur, une devise personnelle, un message à la jeunesse…)

R.M. : Ha ha ! Elle est hyper dure cette question ! (et ce sera donc ça mon mot de la fin…) 

Merci mille fois à Rudy Milstein pour cette interview ! Vous pouvez suivre son travail sur Twitter, ou le voir carrément en chair et en os dans Localement Agité au Théâtre de Paris (lien BilletRéduc), ou dans les sketches de La Troupe à Palmade au Théâtre de l’Oeuvre (lien BilletRéduc)… en attendant la cérémonie des Molière 2019 !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :