La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

Le Père d’August Strindberg : Laura et Le Capitaine

Père Strindberg Comédie Française Desplechin

Le Père mis en scène à la Comédie Française par Arnaud Desplechin (Photo : Vincent Pontet)

Scène de ménage terrible, où les deux sexes s’engagent dans une lutte à mort. « Je sens que dans cette guerre l’un de nous deux doit succomber », déclare le capitaine à sa femme Laura, qui ne cèle même plus le plan qu’elle a conçu pour se débarrasser de son mari… 

LE CAPITAINE. — Rien qu’un mot de vérité : tu me hais ? 

LAURA. — Oui, parfois. Quand tu es un homme. 

LE CAPITAINE. — C’est de la haine raciale ! S’il est vrai que nous descendons du singe, alors c’est de deux espèces différentes. A coup sûr, nous ne nous ressemblons pas. 

LAURA. — Que veux-tu dire par là ?

LE CAPITAINE. — Je sens que dans cette guerre l’un de nous deux doit succomber.

LAURA. — Qui ? 

LE CAPITAINE. — Le plus faible, naturellement.

LAURA. — Et le plus fort a raison ?

LE CAPITAINE. — Toujours, puisqu’il a le pouvoir.

LAURA. — Alors j’ai raison.

LE CAPITAINE. — Alors, tu as déjà le pouvoir ?

LAURA. — Et même un pouvoir légal, quand demain je te ferai mettre sous tutelle.

LE CAPITAINE. — Sous tutelle ?

LAURA. — Oui. Et j’élèverai mon enfant sans écouter tes divagations.

LE CAPITAINE. — Et qui paiera son éducation quand je ne serai plus là ?

LAURA. — Ta pension.

LE CAPITAINE, s’approchant d’elle, menaçant. — Et comment me feras-tu mettre sous tutelle ?

LAURA, sortant une lettre. — Par cette lettre, dont une copie certifiée conforme se trouve au tribunal de tutelle.

LE CAPITAINE. — Quelle lettre ?

LAURA, se dirigeant à reculons vers la porte de gauche. — Ta lettre. Où tu déclares au médecin que tu es fou.

Le capitaine la regarde, stupéfait.

LAURA. — À présent, tu as rempli ton office, hélas indispensable, de père et de nourricier. Tu ne sers plus à rien, et tu dois partir. Tu dois partir parce que, tu l’as constaté, mon intelligence est aussi forte que mon vouloir, et que tu as refusé de rester et de l’admettre.

Le capitaine se dirige vers la table, se saisit de la lampe allumée et la jette en direction de Laura, qui s’esquive à reculons par la porte.

August Strindberg, Le Père, acte II, scène V (1887). N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler une scène sans connaître l’oeuvre intégrale. Vous pouvez acheter le livre en ligne et le récupérer dans la librairie la plus proche via ce lien Place des Libraires : Le Père — August Strindberg

→ Voir aussi notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition, pour le travail ou pour le plaisir)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 octobre 2019 par dans Cours de théâtre, Scènes (Dialogues), Théâtre, et est taguée , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :