La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

La Chute de l’empire américain : Pierre-Paul et Linda

A 36 ans, malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul est chauffeur-livreur. Mais lorsque le butin d’un hold-up tombe entre ses mains, il décide de tenter sa chance. 

Scène d’ouverture. Pierre-Paul discute avec Linda, sa future ex… 

LINDA. — Ben si t’es si intelligent que ça, pourquoi t’es pas président d’une banque ? Recteur d’université ? Celui de Lennoxville est parti avec une indemnité de 650 000…

PIERRE-PAUL. — C’est ce que je te dis. Je… J’suis trop intelligent. 

LINDA. — Ah bon ?

PIERRE-PAUL. — L’intelligence, c’est pas… c’est pas un avantage. C’est un handicap. Disons que tu vends des aspirateurs, et t’es légèrement stupide. Là, tu dis à la dame : « Madame, cet aspirateur-là va vous rendre vraiment heureuse. » Et puis, t’en es convaincu, parce que… parce que t’es légèrement stupide. La dame est touchée par ta sincérité, elle achète l’aspirateur, le modèle de luxe. Puis là t’es nommé vendeur du mois, gérant général, président de la compagnie… success story. Mais si t’es… un tant soit peu intelligent, tu sais très bien que le bonheur a rien à voir avec un électroménager. Là, la dame devine ce que tu penses, elle achète pas l’aspirateur, puis tu retournes au chômage… 

LINDA. —T’en profites pour écrire un grand roman sur la misère humaine, tu deviens riche et célèbre.

PIERRE-PAUL. — Non… Parce qu’encore là, l’intelligence est un handicap. La plupart des grands écrivains étaient bêtes à manger du foin. Dostoïevski a vendu toutes les fourrures de sa femme pour aller jouer au casino, il était sûr de gagner, incapable de comprendre la loi des probabilités… Tolstoï interdisait à ses paysans de se faire vacciner… Louis-Ferdinand Céline s’est réfugié en Allemagne avec les derniers SS, un fou furieux… Hemingway se prenait pour un boxeur… c’est pas des types brillants !

LINDA. — Tu vas me parler des philosophes…

PIERRE-PAUL. — Heidegger était nazi. Jean-Paul Sartre était stalinien. A la fin de sa vie, il chantait les louanges de Pol Pot. Althusser a étranglé sa femme. Aussi lamentables que les politiciens ! George Bush… Silvio Berlusconi… Nicolas Sarkozy… Tony Blair… ce sont de pauvres insignifiants ! Donald Trump…

LINDA. — 63 millions d’Américains ont voté pour lui. 

PIERRE-PAUL. — C’est sûr… Les imbéciles adorent les crétins. 

LINDA. — Donc, y’a que des imbéciles partout, c’est ça ?

PIERRE-PAUL. — Non. Il y a des gens très intelligents. 

LINDA. — Surtout des hommes j’imagine…?

PIERRE-PAUL. — Non. Autant de femmes que d’hommes. 

LINDA. — OK. Et ils sont où ces gens-là ?

PIERRE-PAUL. — Isolés. Au bord de la mer, dans les montagnes… des fois, dans des appartements en ville, dans des monastères, dans des laboratoires… Tu liras jamais leur nom dans un journal, tu les verras jamais à la télé… Ils écrivent pas de blog, ils n’ont pas de page Facebook… 

LINDA. — Ils travaillent comme livreurs et ils sortent avec des caissières de banque divorcées… ?

PIERRE-PAUL. — C’est ça. 

LINDA. — Moi j’aimerais avoir un peu d’argent. J’emmènerais mon fils en voyage.

PIERRE-PAUL. — T’en auras peut-être un jour…

LINDA. — Tu penses que je suis trop bête pour arriver à m’enrichir ?

PIERRE-PAUL. — J’ai pas dit ça. 

LINDA. — Ca fait combien de temps qu’on est ensemble, Pierre-Paul ? Un an et demi ? Pourquoi t’as jamais été capable de me dire que tu m’aimais ?

PIERRE-PAUL. — Parce que… parce que je sais pas ce que ça veut dire exactement. Puis faut pas dire n’importe quoi. Wittgenstein. Ca c’est Ludwig Wittgenstein. 

LINDA. — Je pourrai pas continuer comme ça…

PIERRE-PAUL. — Ah… Ah, bah… continue pas. 

LINDA. — Ce qui compte, c’est pas l’intelligence… c’est le coeur. 

PIERRE-PAUL. — Ben ouais… Ben ouais, c’est ça. 

Linda se lève.

LINDA. — J’te plains. Tu vas finir tellement seul. 

Elle sort du restaurant. 

Dialogue pour un homme et une femme extrait du film La Chute de l’empire américain, écrit et réalisé par Denys Arcand. N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler un texte sans l’œuvre complète.

→ Voir aussi notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition, pour le travail ou pour le plaisir)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mai 2021 par dans Cinéma / Séries, Dialogues, Scènes (Dialogues), et est taguée , , , , , , .

Navigation

%d blogueurs aiment cette page :