La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

« Déifions les chats ! »

Michelle Pfeiffer Catwoman Batman movie.jpgTournés en dérision dans des vidéos de lolcat bouffonnes ou tout bonnement jetés contre un mur (ndlr : pas un mur Facebook, un vrai mur en béton), les chats n’occupent pas la place sacrée qu’ils méritent dans la société. Ce petit manifeste vise à les réhabiliter à la lumière de l’histoire.

Lancer de chat

Pensez-vous ! Un animal qui fut vénéré dans toute l’Egypte ancienne ! L’incarnation de la déesse Bastet ! L’avatar du Dieu Râ ! Chassant habilement les rongeurs et la vermine dans les silos à grain, il était le protecteur de l’Empire ! Dans chaque temple, on trouvait une armée de chats, entretenue grâce aux dons des pèlerins et à la vente de produits dérivés. Le maître offrait à son divin félin des colliers et des boucles d’oreilles (qu’un bourgeois réserverait aujourd’hui à sa maîtresse). Quand un compagnon sacré venait à s’éteindre, il se rasait même les sourcils en signe de deuil, et accueillait l’embaumé dans son propre tombeau.

LOLCAT

LOLCAT

Epoque bénie où l’on momifiait les chats comme des Pharaons ! Toute marque d’irrespect ou de violence à l’égard de la gent ronronnante était sévèrement punie. Selon l’importance de la victime, on allait jusqu’à la peine capitale. Voilà une civilisation digne de ce nom, où l’on ne jouait pas à Passe-muraille avec la progéniture des Dieux ! « Commençons par les animaux, après les hommes », déclara un soir Miss France 2012, alors qu’on lui demandait s’il était idoine de mettre  un enfant qui braille au lave-linge.

« Si on commençait à respecter son chien ou ses animaux, ça serait peut-être plus facile de respecter ses enfants ou même les hommes ».

Bastet

La déesse Bastet

Question de hiérarchie ! Littéralement d’« ordre sacré ». D’ailleurs, le Grec, si raffiné, fut ami de l’espèce à moustaches ; tout comme le Patricien romain. Seul le Moyen-Âge fit du divin minet une figure de Satan. Les fripouilles fantasques et les curés farouches aperçurent soudain une bête paresseuse, libidineuse et nyctalope… Bientôt, on associa sorcières et mistigris, et on jeta le tout au bûcher. Posséder un chat (noir ou pas) devint passible du châtiment suprême… Les antiques valeurs étaient renversées, le respect dû aux Félidés transgressé, et la Peste Noire (celle-là) fondit sur l’Europe comme les Sept Plaies d’Egypte. Bien fait !

Raie Chardin.jpg

La Raie de Chardin

Heureusement, la Renaissance sonna le réveil de la raison. Dieu merci, Richelieu était ailurophile (amateur de minous), Louis XIV décréta l’interdiction de jeter des chatons dans les feux de la Saint-Jean, les Philosophes des Lumières attaquèrent les superstitions caticides et les scientifiques révélèrent que les responsables des maladies étaient les microbes, et non pas les sorcières, ni les chats, qui ont une hygiène irréprochable. Retour en grâce ! Rodilards et Chats-Bottés ! On les adore à nouveau, comme en témoigne « La Chatte métamorphosée en femme » de La Fontaine :

Un Homme chérissait éperdument sa Chatte / Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate, / Qui miaulait d’un ton fort doux : / Il était plus fou que les fous.

Simone Signoret Le Chat.jpg

Simone Signoret dans Le Chat

En voilà un qui pose à côté de la raie de Chardin, et puis un autre sur un mur quelconque… Intelligent, câlin, propre et muet, le chat est le compagnon idéal. Visez un peu le regard jaloux de Simone Signoret dans Le Chat de Granier-Deferre ! On ne lutte pas à armes égales contre Catwoman et autres ersatz de Bastet…  L’avenir de l’homme n’est pas la femme, c’est le chat. Nous lui donnons neuf vies, mais, en vérité, c’est plus. Le chat est notre part d’Éternel. Pressentiment antique et sagesse orientale ! Et oui, « les Chinois voient l’heure dans l’œil des chats », et le bonheur dans une petite patte dressée. Ils mangent du chien ou du rat en priorité. Au risque de décevoir Mr Bones, le héros du Timbuktu de Paul Auster, GOD est bien l’anagramme de DOG, mais Dieu n’est pas un chien. C’est un chat. Amen.

M. Chat Graffiti

Bas-relief contemporain (aussi appelé graffiti) signé par M. Chat

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 février 2016 par dans Littérature, Mot du jour, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :