La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

Harry dans tous ses états de Woody Allen : Joan apprend qu’Harry l’a trompée

Kirstie Alley Woody Allen Deconstructing Harry

Kirstie Alley (Joan) et Woody Allen (Harry) dans Harry dans tous ses états (1997).

Harry Block (Woody Allen) est écrivain autant qu’il est obsédé sexuel. Sa femme Joan (Kirstie Alley) est psychanalyste. Elle reçoit ses patients dans leur appartement. Dans cette scène, elle vient d’apprendre qu’Harry a une liaison avec une de ses patientes. Elle se précipite dans le bureau de son mari et lui jette un livre en pleine figure… (Traduction en français à venir.)

HARRY : What’s the matter?

JOAN : You son of a bitch!

HARRY : What’s wrong?

JOAN : You sick, sick, sick… fucking bastard! What is wrong? What is wrong? You’ve been having an affair with one of my patients.

HARRY : Who?

JOAN : You know what I’m talking about! Don’t speak! She just told me the whole thing.

HARRY : Who?

JOAN : Who? Who! Who! Mrs. Pollack. Amy Pollack. You know Amy Pollack.

HARRY : Can I explain something?

JOAN : No. You cannot explain anything!

HARRY : Will you calm down?

JOAN : Don’t tell me to calm down!

HARRY : What’s wrong with you?

JOAN : What is wrong?

HARRY : I treat this woman and she exits and you meet her and you fuck her!

JOAN : Suppose I told you that my fucking Amy Pollack was a disguised plea for more closeness with you?

JOAN : Oh goddam ! I’d say you’re a mental case! This is like your first wife. You claimed you loved her. All the while, you were having affairs.

HARRY : My first wife. I told you… we were in bed one night. I turned off her because… the way the light was, she looked like Max Scheming. What do you want me to say? She was pretty, but she looked like Max Scheming and I couldn’t get an erection after that. Stop this tap-dancing.

JOAN : This is bullshit, understand me?

HARRY : With you it’s a different story. You turned off me! That’s what happened since Hilly was born. We live platonically, like brother and sister.

JOAN : Don’t you try and play « blame the victim »!

HARRY : What are you talking about?

JOAN : I’m as much a victim as you!

HARRY : You think getting a blowjob… from a big-bosomed 26-year-old is pleasurable for me.

JOAN : You’re making me sick! I can’t believe this!

HARRY : You’re overreacting..

JOAN : I’m not overreacting! Are you telling me that every week for the last 4 months you’ve been with her in a hotel?

HARRY : That’s so crazy! No, of course not! I rented an apartment…

JOAN : I’m going to kill you! You fucked-up fuck! I can’t believe you did this. You fucking asshole! You fucked my patient! You don’t fuck somebody’s patient. Fuck you!

Dialogue pour un homme et une femme tiré d’Harry dans tous ses états (Deconstruction Harry) de Woody Allen (1997). N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler un texte sans l’œuvre complète. Vous pouvez trouver le film sur ce lien : 

Harry dans tous ses états – Woody Allen

Voir aussi notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition, pour le travail ou pour le plaisir)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :