La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

Zippo contre les Robots : Chronique d’un album néo-luddiste (2)

WALL-E

Le robot WALL-E attristé devant les humains du futur…

2ème épisode de notre chronique-feuilleton de l’album Zippo contre les Robots (lire l’épisode 1) !

4. L’homme à la tête creuse

Dans son quatrième titre, le MC du Pakkt attaque avec un thème qui n’a rien de neuf, car la télé a presque cent ans, et nombreux sont les artistes qui ont chanté leur vision sceptique du tube cathodique, de Jean-Jacques Goldman (« Elle vit sa vie par procuration / Devant son poste de télévision ») à Klub des Loosers (« Pourquoi devrais-je regarder la télé, est-ce qu’elle me regarde, elle ? »). En outre, rappelons qu’en 1967, Guy Debord nous alertait déjà sur les dangers de la petite lucarne…

« Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation. »
(Guy Debord, La Société du spectacle, 1967)

Cependant, la question reste cruciale depuis l’arrivée des ordinateurs, des smartphones et autres tablettes, car le poste de télévision n’est plus cantonné dans le salon, il est devenu mobile, et, par conséquent, omniprésent. Cela devrait nous inciter à réévaluer les effets des écrans sur notre développement cognitif et notre comportement social, comme le recommandait dernièrement le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik (le 21/6/18 sur France Culture) : « Pas d’écran du tout avant trois ans ! Les enfants sont hypnotisés par un smartphone, et ils sont addicts en quelques jours ! Ils deviennent addicts au smartphone, qui les hypnotise, qui altère le développement cérébral. Un smartphone ou un écran n’établit pas d’interaction. Mon écran d’ordinateur ne m’a jamais souri. Or, un enfant ou un bébé a besoin de sentir l’autre. Il a besoin d’apprendre à décoder ces gestes, ces mimiques, pour se synchroniser avec l’autre. S’il y a trop d’écran, il n’apprend pas les interactions, il a un trouble de l’empathie, il est soumis à ses pulsions, comme on le voit, comme on le voit aujourd’hui chez beaucoup d’adolescents, garçons et filles, qui ne contrôlent pas leurs émotions, et qui passent à l’acte, ou bien contre eux-mêmes, ou bien contre les autres. »

« La porte était fermée de l’intérieur, tout était en ordre, jusqu’au sachet de thé, à côté de la théière… »

La chanson de Zippo démarre comme Le Mystère de la chambre jaune, avec un cadavre dans une chambre close de l’intérieur… Mais rapidement le mystère passe au décodeur, et l’on comprend qu’un homme est mort, seul (« Ils étaient où les autres ? Tes amours ? Tes enfants ? / Ils étaient où tes potes ? »), devant sa télévision, qui continue de « cracher » des programmes et des pubs (« À croire qu’on a nulle part où fuir, mec, même pas la mort… »). Les coupables du crime sont vite désignés (« C’était p’têt pile poile juste avant le JT de 20 heures / Où tes assassins se félicitaient d’leurs idées d’vainqueurs ») : le rappeur pointe du doigt l’industrie du divertissement et ses « bouquets de chaînes » qui nous mènent tout droit du canapé au cimetière, en passant tout de même par la case supermarché (« il faut bien que Danone et Samsung fassent leurs thunes »). Rapport du légiste : le squelette avait déjà « la tête creuse » « quand ses cheveux ont arrêté de pousser ». Son « sourire » éternellement figé est celui des post-humains béats de WALL-E, condamnés depuis le berceau à faire du sur-place en sofas volants, sous perfusion d’images hypnotiques …

« Comment veux-tu qu’ils voient leurs laisses
Maintenant qu’elles sont en wireless ?
Voilà la relève des futurs cadavres qu’on nomme la jeunesse »

Épisode 3

Zippo, paroles extraites de la chanson « L’homme à la tête creuse », Zippo contre les robots, Strange Fruit, 2018. Vous pouvez acheter l’album sur ce lien. Pour suivre les aventures de l’homme-briquet sur Facebook, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 juin 2018 par dans Philosophie / Société, Poésie, Rap, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :