La Compagnie Affable

Textes & Scènes de Théâtre / Dialogues de Cinéma / Séries / Littérature / Philo / Poésie…

Avignon OFF 2018 : Manuel Pratt respire encore !

Manuel PrattManuel Pratt est un tôlier du Festival OFF ! À chaque édition, depuis 32 ans, il présente de nouveaux spectacles, écrits et interprétés par ses soins ! Cette année, vous pouvez le voir en solo dans « Pratt respire encore », « Chutes libres », « Adolf et Ruth », et, avec son complice Jean-Marc Santini, dans « Moi, Landru, amoureux des femmes » (qui est dans mon top 4 du OFF 2018). Malgré ce véritable marathon des planches, Manuel a quand même trouvé le temps de nous accorder une petite interview !

V.M. : Bonjour Manuel, commençons par le commencement : qu’est-ce qui t’a donné envie de faire du théâtre ?

Manuel Pratt : La timidité. Et mes mauvaises notes en maths, en chimie, en physique…  Le théâtre m’a permis d’augmenter mes notes en français, et d’avoir la moyenne. Mon prof de français était un acteur amateur de grand talent, et c’est lui qui a sauvé tous mes passages dans les classes supérieures… Puis je me suis dit que jouer la comédie n’était pas si difficile à l’école, alors pourquoi ne pas en faire un métier… ? Et, avec un peu de chance, un salaire ! (Rires.)

V.M. : Depuis tes premières années au OFF, quelles évolutions as-tu remarquées ?

M.P. : 33 Festivals successifs m’ont fait comprendre que le Festival va droit dans le mur…Il y a trop de salles, trop de spectacles, les prix de location sont trop élevés pour les salles de spectacle comme pour les logements, il y a un commerce mercantile pourri qui grossit sur le dos du Festival, des restaus bidons et dégueulasses qui poussent comme des champignons, et il n’y a plus aucune solidarité entre compagnies… Maintenant, c’est la course à l’argent… Enfin, chacun essaie plutôt de ne pas trop en perdre… Et bien sûr, il y a eu l’arrivée des People, qui n’ont rien à foutre dans un festival créé pour la découverte et la prise de risques… On n’est pas sur TF1 !

V.M. : Tu t’es fait censurer à la télé, à la radio… Est-ce que tu es d’accord avec ceux qui disent que la liberté d’expression a reculé ces dernières années ?

M.P. : La liberté d’expression a toujours été cruelle pour les vrais gens hors normes, hors sentiers banalisés, hors circuits… Aujourd’hui, c’est devenu de pire en pire, car elle concerne aussi des crétins animateurs de télévisions. Mais la censure a toujours existé. Desproges était peut-être l’exception. Et encore… À l’époque, les magazines satiriques, les vrais rebelles, n’étaient pas médiatisés, eux… Alors que Desproges travaillait avec Jacques Martin, et il savait faire des concessions. Ce n’était pas le rebelle qu’on disait… Desproges était un génie, certes, mais pas un vrai rebelle.

V.M. : Comment as-tu eu l’idée d’écrire un spectacle autour du personnage de Landru ?

M.P. : Landru, comme tous les tueurs en série, me fascinent. Les êtres sans compassion sont étonnants, ils sont si proches de nos hommes politiques… Ce qui est moins étonnant, vu qu’eux aussi sont des tueurs sans pitié…

V.M. : Quelles sont tes références chez les auteurs et interprètes comiques français ?

M.P. : Ma seule référence comique depuis 30 ans, c’est Lenny Bruce, un comique américain qui est décédé dans les années 60 (ndlr : regardez la vidéo ci-dessous, vous verrez qu’il y a comme un air de ressemblance avec Manu). Et je suis obligé de citer également mon dessinateur préféré : Reiser ! Reiser, c’est le must !

V.M. : Le mot de la fin ?

M.P. : Ma phrase fétiche de mai 68 :  « Si tu ne sais pas dire Non, alors dis Merde ! »

Merci à Manuel Pratt pour cette interview ! Vous pouvez le voir au Festival OFF 2018 dans un de ses quatre spectacles joués à La Tache d’Encre jusqu’au 29 juillet. Et si vous souhaitez suivre les pérégrinations de cet esprit libre, il a récemment quitté Facebook suite aux réactions provoquées par ses commentaires sur l’effervescence de la Coupe du Monde… mais, toutes les infos sont sur son site !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 juillet 2018 par dans Interviews, Théâtre, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :